Remboursement d’une mutuelle dentaire


mutuelle-dentaire

 

 

Mutuelle dentaire

Le remboursement dentaire commence avec le remboursement de la sécurité sociale, la mutuelle dentaire prend ensuite le relais.


Remboursement d’une mutuelle dentaire

Il existe un grand nombre de mutuelles complémentaires privées. Parmi chacune d’elles, il y a différentes formules proposées concernant les remboursements dentaires.

Certains contrats ont l’air très intéressants et affichent des slogans tels «300% sur les prothèses dentaires». Il faut savoir que ces 300% ne s’appliquent pas sur les tarifs des couronnes mais sur le tarif de convention de la sécurité sociale.

Par exemple, pour une couronne facturée 600€ par votre chirurgien-dentiste :

– Le taux de convention pour une couronne est de 107,50€.

– La sécurité sociale rembourse 70% de ce taux à savoir : 75,25 €.

– Si votre mutuelle rembourse 300% du taux de convention, elle prendra en charge : 107,50€ × 3=322,50 €.

– La totalité du remboursement sera donc de 75,25+322,50=397,75 €.

Il restera donc à votre charge : 600–397,75=202,25 €.

Faites attention car certaines mutuelles jouent sur les mots en annonçant 300% sur les prothèses dentaires!


Il faut s’assurer que ces 300% portent bien sûr le tarif de convention et non pas sur le remboursement de la sécurité sociale. 

Si c’est le cas, le remboursement de votre mutuelle sera de 75,25 € × 3=225,75 €.


Points importants dans le choix d’une mutuelle dentaire

– Au moment de choisir votre mutuelle dentaire, il est très important de s’assurer de plusieurs choses :

– Le niveau de remboursement des prothèses dentaires.

– Si ce niveau s’applique sur le tarif de convention ou sur le tarif de remboursement de la sécurité sociale.

– Le délai d’attente pour la prise en charge d’un devis dentaire : certaines mutuelles ne remboursent un devis dentaire qu’au bout de plusieurs mois d’adhésion.

– Le montant des cotisations.

– La prise en charge des actes Hors Nomenclature. En effet, certaines mutuelles dentaires peuvent proposer des remboursements sur les soins de gencives, lesgreffes osseuses ou sur les implants alors que ces prestations ne sont pas du tout prises en charge par la sécurité sociale.